[google-map-v3 width= »350″ height= »350″ zoom= »12″ maptype= »roadmap » mapalign= »center » directionhint= »false » language= »default » poweredby= »false » maptypecontrol= »true » pancontrol= »true » zoomcontrol= »true » scalecontrol= »true » streetviewcontrol= »true » scrollwheelcontrol= »false » draggable= »true » tiltfourtyfive= »false » addmarkermashupbubble= »false » addmarkermashupbubble= »false » addmarkerlist= »Saint-Léger{}1-default.png{}Saint-Léger » bubbleautopan= »true » showbike= »false » showtraffic= »false » showpanoramio= »false »] Le Ton, qui traverse le village, a alimenté les imaginations de personnages entreprenants. Fonderies, papeterie, brasserie, fabrique de chicorée, briqueterie se succédaient tout au long de la rivière.

Des vestiges subsistent encore, Moulin Clément, ancienne brasserie, usines de la Paix témoignent du passé industrieux de Saint-Léger.

Le Moulin Clément.

Il a été construit en 1848, le long d’un bief du Ton balisé par une chaussée. Le millésime apparaît sur la souche de la cheminée. Ce moulin était associé à une scierie et une huilerie (presse de faînes). Il produisait ponctuellement de l’electricité. L’arrêt total des activités du moulin se situe en 1958.

Au début des années 90, un villageois passionné de patrimoine a racheté le moulin en vente publique et est occupé à le restaurer (renseignements : Guy Albarre).

Le Lac de Conchibois.

C’est un lieu de baignade dans des eaux de qualité reconnue, c’est un lieu de détente, c’est aussi le point de départ de nombreuses promenades. (cafétéria, plaine de jeux, paintball, skate park, … aux alentours)

Saint Léger, village du miel !

Il y a environ une dizaine d’apiculteurs à Saint-Léger. Ce qui a permit de proposer le festival du miel …

L’ermitage Wachet et le chemin de croix

Le village a connu deux grandes familles de sculptures : les Deveaux et les Depienne. Ils ont taillé une quantité de monuments : funéraires, plaques et stèles, monuments patriotiques, … Une de leur oeuvre les pus spectaculaires est le chemin de croix de l’ermitage de Wachet. Sanctuaire situé dans les bois dit Wachet érigé en 1678 et restauré en 1950. 14 stations d’un chemin de croix sculptées dans du grès, sur le chemin qui monte à la chapelle Notre-Dame du Refuge.

Châtillon a chauffé la Gaume pendant des décennies, les fonderies ont en effet produit des milliers de fourneaux et des taques de foyer (en en trouve quelques exemplaires au musée gaumais).

A Meix le Tige, un forestier a eu l’idée de mettre en valeur quelques chênes impressionnants par leur taille.

 

Laissez un commentaire