Au coeur des bois qui couvrent le plateau sinémurien descendant vers la vallée du Ton, se dresse le promontoire rocheux de Montauban sous Buzenol, haut lieu archéologique et légendaire du pays gaumais.

Sur ce sommet, abondamment pourvu de sources, couvert d’enceinte ébréchées, de remparts et de fosses que l’imagination populaire attribue aux géants, revivent les chansons de geste et les traditions caroloringiennes cristallisées autour de la légende des quatre fils Aymon.

Fortifié dès le 5ème siècle avant Jésus-Christ, le refuge de Montauban présente une remarquable continuité d’occupation de l’Age de Fer au Haut Moyen Âge.

A trois reprises au cours des siècles, sa défense naturelle l’a désigné comme refuge temporaire.

     

D’exceptionnelles découvertes archéologiques, faites en 1958, mirent au jour un en semble unique de bas-reliefs romains, figurant des scènes de la vie quotidienne en Trévirie romaine au début de notre ère. Ces blocs calcaires énormes, provenant de monuments funéraires érigés par l’aristocratie foncière locale, le long de la voie romaine Reims Trèves toute proche, furent employés dans la construction d’un mur de barrage au Bas-Empire.

Ainsi l’exhumation du bloc représentant la célèbre moissonneuse des Trévires a rendu Montauban mondialement célèbre.

 

Laissez un commentaire