Christian Cantos. Peintures récentes.

Classé dans : Non classé | 0

affiche cantosSix ans après sa dernière (et première) exposition individuelle à Virton, le peintre français établi à Montmédy Christian Cantos revient dans la capitale de la Gaume, invité par la Galerie du Comble.

Simplement intitulée « peintures récentes », l’exposition présentera vingt-quatre toiles créées pour la plupart au cours de l’année écoulée.

Le vernissage, en présence de l’artiste qui sera présenté par M. Alain Rézette, aura lieu le vendredi 23 mai à 19 heures.

Ensuite, la galerie sera ouverte jusqu’au 22 juin les vendredis, samedis et dimanches, de 14 à 18 heures. Elle sera aussi accessible sur rendez-vous.

Christian Cantos est un artiste professionnel, totalement indépendant, éloigné des coteries propres à l’art contemporain et rétif aux ronds de jambes qu’affectionnent les gourous de la culture officielle.

Il y aura bientôt dix ans, le peintre a renoncé à tout travail alimentaire pour se consacrer exclusivement à son art. C’est ainsi au prix de sacrifices quotidiens qu’il a pu, en quelques années, créer un style incomparable et une manière inédite d’utiliser le pinceau et le couteau.

Les thèmes, souvent profonds, toujours humanistes, qu’il a osé mettre en image l’ont fait connaître et reconnaître d’un nombre croissant de connaisseurs.

L’aura grandissante de son talent a placé Venise sur sa route. Une exposition y est programmée.

Il y a plusieurs années, Christian Cantos avait déjà travaillé le thème de la Sérénissime. Dans une vision apocalyptique, il la représenta les canaux asséchés et le carnaval évaporé. La production actuelle s’inscrit dans le prolongement de cette intuition à la fois romantique et macabre.

Cantos peint l’impossible et l’impensable. Tout le monde sait que l’ennemie de la ville de Saint-Marc, c’est l’eau. Mais que se passerait-il si elle se retirait de la lagune ? L’orgueilleuse Cité des Doges ne résisterait pas à ce désastre. Partant de cette invraisemblance, l’artiste mène en images une réflexion sur la contingence de la gloire et la précarité de la puissance.

Plusieurs œuvres de cette série, admirablement composées, seront présentées dans l’exposition. La vie quotidienne des gens ordinaires et l’actualité du monde constituent des sources d’inspiration habituelles pour l’artiste. Les guerres seront présentes sur les tableaux, celles d’aujourd’hui et celle de 14-18. L’amour et le désamour sont aussi évoqués avec acuité et lucidité.

Enfin, l’art numérique fera son apparition pour la première fois dans les œuvres de Christian Cantos.

L’artiste a accompli ce qu’il appelle « une performance Facebook ». Il a publié tous les jours pendant un an un autoportrait virtuel créé au moyen d’un logiciel au départ d’une photo qu’il a prise de lui-même. Une fois imprimée, l’image est marouflée sur toile et intégrée à une peinture. Cinq autoportraits de ce genre seront présentés.

La Galerie du Comble se trouve au second étage d’un ancien immeuble de la SOCOLAIT sur la place du kiosque de Virton (4 pl. Georges-Lorand).

La porte d’entrée donne sur la cour EUROVIANDE. Rens. : 063 57 81 89 – 0471 56 20 48 – galerieducomble@skynet.be – www.fac-contemporary-art.com. (s.)

Alain Rézette.

Laissez un commentaire